COSMETIC 360 au Carroussel du Louvre

Cosmetic 360 panorama

Salut les amis ! Whaouh ! Un moment que je n’ai pas relevé mes manches et écrit quelques lignes ici. Mais entre la fin de mon Master, le rendu de mon mémoire, la préparation de ma soutenance et mon déménagement… J’ai dû arrêter pendant un temps. Ce n’est pas grave, aujourd’hui je reviens avec un article sur les soins et les cosmétiques de demain, suite à mon passage à l’exposition COSMETIC 360, qui a eu lieu mercredi 16 et jeudi 17 octobre dernier.

COSMETIC 360 : les innovations de demain ?

Tous les ans, de grandes et petites entreprises du secteur cosmétique se regroupent à Paris pour la COSMETIC 360 afin d’exposer leur(s) marque(s), produits et dernières innovations du marché, qui, selon les chiffres de la FEBEA (Fédération des Entreprises de la Beauté), représentent plus de 200 milliards d’euros de chiffres d’affaires dans le monde en 2018. De quoi donner le vertige, non ?

En allant à cette expo, je m’attendais à en prendre pleins les yeux. Je m’imaginais déjà des entreprises à la pointe de la technologie faisant quelques démonstrations avec des machines ultra-performantes qui révolutionneraient le monde des soins et de la beauté. Etait-ce le cas ?

Oui et non…

Ce que j’ai vu

Des entreprises « support »

Le marché de la beauté ne se compose pas uniquement de marques qui créent leurs produits et les vendent en ligne ou en points de vente. Il existe plusieurs types d’entreprises qui composent ce secteur : des fournisseurs de matières premières, des sous-traitants, des laboratoires de tests, des transporteurs, distributeurs, etc. Combinés ensemble, ils nous permettent de consommer des produits finis.

Cosmetic 360 Paris 2019
Test de produits bruts - COS 360

Toutes ces entreprises étaient donc présentes à la COSMETIC 360 (ou au moins certaines d’entre elles) et notamment, beaucoup de laboratoires de tests. Avec la législation européenne très stricte, le secteur cosmétique doit répondre à de nombreuses contraintes de qualité avant que n’importe quel produit soit mis sur le marché.

Saviez-vous par exemple qu’il existe une loi qui interdit les tests sur les animaux ? Et oui, toutes les entreprises de l’Union Européenne doivent se soumettre à cette législation sous peine de ne pas pouvoir mettre en vente leurs produits ou d’encourir une procédure judiciaire. Pensez-y lorsque vous découvrirez de nouvelles marques : demandez bien si leurs produits sont fabriqués dans l’UE et donc soumis à la loi.

Les produits sont testés, analysés pour vérifier si les résultats souhaités sont bien présents. Beaucoup de laboratoires cherchent de plus en plus à se démarquer de leurs concurrents en proposant des tests non seulement quantitatifs – avec des chiffres et des statistiques – mais aussi accès sur la sensorialité et les émotions. C’est le cas par exemple de l’entreprise IMASENS, qui propose des études marketing et sensorielles dans toutes les phases de développement de produits. Il s’appuie sur des critères souvent pas faciles à quantifier, comme les réactions oculaires face à un packaging, le timbre de voix, etc. Clairement, on peut commencer à les classer dans les entreprises innovantes !

Des marques green et bio

De nombreuses marques étaient aussi présentes pour présenter leurs produits. On peut dire que la tendance du « green » et du « healthy » était clairement « the » argument proclamé par la plupart d’entre elles, comme je l’explique dans mon article sur la Clean Beauty. Le futur des cosmétiques se développe totalement dans ce sens. Nous, consommateurs, sommes à la recherche de produits respectueux de notre peau, mais aussi de la planète, et les marques l’ont très bien compris. Certaines sont plus en avance que d’autres, mais toutes se développent dans la même direction.

La Nouvelle Botanique - Cosmetic 360 Paris 2019

L’Asie s’exporte

A la COSMETIC 360, il était presque impossible de ne pas remarquer le nombre incroyable d’entreprises asiatiques présentes : Chine, Japon, Corée du Sud, Thaïlande. Ces entreprises s’affirment de plus en plus avec des produits comme les sheet mask – devenus célèbres sur Instagram en 2017/2018 – toujours plus innovants, mais aussi des retours aux techniques et aux soins traditionnels. D’ailleurs, la médecine chinoise est une tendance grandissante auprès des naturopathes et des adeptes du yin yoga.

Des innovations ?

Malgré le fait que cette exposition ne donne pas vraiment d’aperçus innovants du marché de la beauté. Et par « innovant », j’entends « machine sophistiquée ultra-moderne », j’ai tout de même remarqué quelques avancées qui méritent d’être mentionnées !

Sur smartphone

La première entreprise qui a retenu mon attention est celle de YouCamMakeup. Via la caméra frontale de notre smartphone ou tablette, une application analyse notre peau avec des capteurs et détermine quel type de traitement nous avons besoin. Peau terne ? Cernes et poches sous les yeux ? Acné, rides, irritation, tout y passe et l’application nous recommande les soins associés.

YouCamMakeUp - Cosmetic 360 Paris 2019

Au niveau des cosmétiques, l’appli est encore plus développée. Elle permet d’essayer directement un produit – mascara, fond de teint, rouge à lèvres, etc. Si le résultat nous convient, on peut directement ajouter le(s) produit(s) à notre panier et l’acheter en ligne. Clairement, on essaye virtuellement avant d’acheter.

Avec des instruments technologiques

Seconde entreprise : Geoskincare. Une entreprise chinoise dont la production est basée en Nouvelle-Zélande. Son innovation ? Un pistolet qui permet d’implanter des soins de la peau via des nano-puces. L’utilisation des nanotechnologies est encore peu répandue dans le secteur de la beauté… Voire totalement absente. Pourtant, cette entreprise a réussi à combiner les deux. Mais est-ce que cette technologie est assez développée pour réellement fonctionner ? Marche-t-elle réellement et ses effets sont-ils plus efficaces que les soins traditionnels ? Pour ma part, je n’ai pas trouvé de recherche attestant de cette efficacité. C’est donc une innovation technologique à suivre de près…

Geoskincare - Cosmetic 360 Paris 2019

J’ai aussi rencontré des ingénieurs pour un projet soutenu par le CRNS, appelé Paper Touch. L’idée du projet est d’intégrer des circuits imprimés dans du papier. Pas mal, non ? De cette façon, ce papier intelligent pourrait être utilisé sur des packagings ; et pas uniquement dans l’industrie des cosmétiques, mais dans de nombreuses autres secteurs.

Paper Touch CNRS - Cosmetic 360

Et vous, connaissez-vous un peu les cosmétiques de demain ? Qu’aimeriez-vous voir apparaître dans le futur ?

LOVE,

Rappel : Je suis allée à l’exposition Cosmetic 360 de mon propre gré. Je n’ai pas été payée pour les entreprises que j’ai citées dans cet article, ni par l’organisme créant l’événement. Le but de ce blog post ne comporte aucun caractère commercial et est uniquement de partager mes découvertes et mon ressenti vis-à-vis des cosmétiques de demain.

Vous aimerez aussi

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.