Chirurgie des yeux : la vue à travers un nouveau regard

La chirurgie des yeux

Passer par la chirurgie des yeux

Aujourd’hui, plus de 70% des Français portent des lunettes de vue. Un grand fléau du siècle, apporté notamment par un rapide changement de nos habitudes de vie. Les écrans de nos télévisions et de nos smartphones n’ont fait qu’accentuer ce phénomène.

Pour ma part, j’ai commencé à porter des lunettes lorsque je suis entrée au collège. Plus de la moitié de ma vie, ma vue n’a cessé de baisser. A un intervalle d’un an ou deux, je devais changer de verres, toujours avec une plus grosse correction. Du moins, jusqu’à il y a deux ans environ, où ma vue a commencé à se stabiliser et à stagner autour de -5 de myopie (trouble de la vision de loin). J’avais aussi un léger astigmatisme (vision déformée) de loin.

Problèmes au quotidien

Qu’on s’y habitue ou non, porter des lunettes, surtout avec une forte correction, peut rapidement devenir une contrainte au quotidien.

Il faut constamment faire attention à ne pas les casser, à ne pas les rayer, à les nettoyer régulièrement (car un filtre de saleté semble automatiquement s’y déposer après 5 minutes d’utilisation). Vous connaissez la buée ? Evidemment. Qui n’a jamais connu cette situation où l’on sort un plat du four et que la vapeur vous empêche de voir ? Qui n’a pas connu ce moment de gêne dans le bus ou le métro ? Lorsque la température extérieure est glaciale et que la chaleur des corps vous donne l’impression de rentrer dans un sauna, la buée sur vos lunettes est bien là !

Je pourrais passer la journée à lister les situations où, porter des lunettes, ne se révèle pas aussi simple. Mais ce n’est pas le but. J’ai décidé d’écrire cet article, car j’ai été confrontée au port de lunettes et qu’il y a 6 mois, j’ai pris une décision : passer par la case opération.

Lunettes et travail

Chirurgie des yeux ou chirurgie réfractive

La chirurgie n’est pas un acte négligeable. C’est une décision à prendre très au sérieux, car, même à un pourcentage très faible, elle présente un risque. Néanmoins, il relève de chacun de prendre en compte cette éventualité et d’assumer ses décisions et ses choix.

L’un des premiers critères avant de pouvoir passer par la chirurgie réfractive est la stabilisation de la vue pendant une période minimale de 2 ans. Une fois stabilisée, vous pouvez alors passer des tests plus poussés chez votre ophtalmologue, comme celui notamment, qui évalue le risque d’affaissement de la cornée. D’autres tests peuvent être demandés par votre médecin, tout dépend de votre praticien. Un rendez-vous est alors fixé pour le jour de l’opération.

Si vous portez des lentilles, il est conseillé de les enlever au moins 48 heures avant l’opération. Ce jour-là, vous vous rendez en clinique où vous êtes ensuite pris en charge par le personnel soignant. De mon côté, ce jour a été très éprouvant. C’était la première fois que je me rendais à l’hôpital pour une opération aussi importante.

A plusieurs reprises, j’ai voulu faire demi-tour. Mais j’y étais. Je devais avancer. Dans ces coups de temps-là, votre esprit a tendance à faire remonter tous les risques liés à l’opération et à leur affecter un pourcentage d’apparition de 100%. Il est donc préférable d’y aller avec un proche qui saura vous rassurer.

Opération

L’opération est ressentie différemment par chaque personne. Elle est sans douleur due à l’anesthésie locale. De mon côté, ce n’est pas la douleur qui m’a mise mal à l’aise, mais le fait d’être présente et de « voir » ce qu’il se passait autour de moi. Mon chirurgien m’a demandé ce qui pourrait me détendre. Je lui ai répondu immédiatement par un peu de musique. Il me fallait quelque chose de fort, comme un bon vieux ACDC !

La chirurgie des yeux que j’ai passée se faisait au laser de surface. Il existe d’autres méthodes de chirurgie, en fonction de votre correction. Celle par laquelle je suis passée durait 20 minutes. Dès la fin de l’opération, je pouvais déjà voir les effets se manifester. Le chirurgien m’a placé des caches transparents sur les deux yeux pour éviter tout frottement. Je devais les garder jusqu’au lendemain.

Post-opération

Nouveaux yeux

Le soir même de l’opération, j’avais l’impression d’avoir de petites particules de sable dans les yeux. Le plus dur était de ne pas gratter. J’ai essayé de fermer les yeux le reste de la journée, mais cette gêne ne m’a pas quitté. Je pouvais voir, mais les caches m’empêchaient d’être objective quand à la parfaite correction de ma vue.

Le lendemain, j’ai enfin pu enlever ces caches et mettre mon traitements, principalement des gouttes pour favoriser la cicatrisation, nettoyer et hydrater mes yeux. C’est véritablement à partir de cet instant que j’ai pu voir la différence. Une myope comme moi avait l’impression de toujours voir à travers mes verres de lunettes. Mais lorsque je posais mes mains sur mon visage, elles n’étaient plus là.

Une visite post-opératoire est normalement prévue dans les 48 heures après l’opération pour vérifier que rien ne va entraver le processus de guérison, puis plusieurs autres au cours des prochains mois.

Nouvelle vue

Les jours suivants ont été étranges. Ma vue n’était pas totalement corrigée. J’avais encore quelques résidus qui se corrigeraient rapidement avec le temps. Les habitudes restent les mêmes : je tends toujours la main pour retirer mes lunettes avant de me coucher, et je les cherche toujours le matin. Je tente toujours de les relever sur mon nez et ai même la réaction de me dire « Où ai-je mis mes lunettes ? » lorsque je sors.

Je suis encore dans mon processus de guérison, mais je ne sens aucune gêne. Il m’arrive d’être un peu plus éblouie par la lumière du jour, d’où l’importance d’investir dans une bonne paire de lunettes anti-UV et de les porter, même en hiver.

Si vous aussi vous êtes passés par la chirurgie des yeux ou que vous vous posez des questions, n’hésitez pas à me laisser un commentaire !

LOVE,

Aileen L. Munroe

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.